· 

Le livre blanc, ce guide marketing

Le livre blanc est un outil marketing. Il permet aux entreprises de générer des leads et ainsi les convertir en clients. Ce guide pratique répondant aux questions de la cible. L’entreprise diffuse son expertise sur un sujet précis pour accroître la confiance et sa crédibilité. Il y a plusieurs types de livres blancs. Quels sont les différents contenus ? Comment les rédiger de façon à initier les futurs clients ?

 

 

Le livre blanc pour attirer des clients

 

On retrouve les origines du livre blanc du côté du Royaume Unis dans les années 1920 à des fins politiques. Aujourd’hui encore, son usage est d’exposer des décisions gouvernementales.

 

Il n’est donc pas étonnant de voir ce genre de revues dans la communication des entreprises. Sur le même principe explicatif, les livres blancs visent à attirer les clients sans vendre. C’est ce que l’on appelle l’inbound marketing (a contrario outbound marketing qui consiste à réaliser de la vente plus directe avec de la publicité par exemple). Il peut exister plusieurs types de livres blancs :

 

  • répondre à une problématique en apportant une expertise : le prospect vient chercher une réponse à sa douleur. Il trouvera une solution. Il se sentira rassuré et rendra la marque crédible. Ainsi, l’entreprise gagne sa confiance et deviendra client.
  • présentation des valeurs de l’entreprise : idéal pour promouvoir une démarche RSE et écoprojets. Le prospect peut être sensible aux projets. Les clients n’achètent plus un produit, ils achètent une marque et ses valeurs.
  • guide technique des outils : des produits à vendre ? Les livres blancs seront des guides d’utilisation. Ainsi, les entreprises anticipent les questions relatives au service après-vente. Des services à vendre ? Des techniques spécifiques sont une belle occasion de montrer son expertise.

 

En téléchargeant les livres blancs, le prospect a déjà une attirance envers l’entreprise, les valeurs, la marque, les produits (ou services). Il peut devenir un client ou un ambassadeur en diffusant l’expertise.

Du côté des marques, l’obtention de l’adresse e-mail permet de rentrer en contact avec lui.

 

 

 

 

Comment rédiger un livre blanc ?

 

Un livre blanc ne doit répondre qu’à un seul objectif. Soit :

 

  • nos valeurs,
  • nos projets,
  • comment utiliser ce produit,
  • qu’est-ce qu’un livre blanc,
  • etc.

 

Sa rédaction doit être claire et aérée.

Le lecteur doit pouvoir lire facilement le contenu. Un long texte en un seul bloc n’est pas lisible. En s’appuyant sur des structures de rapports, bilan et autres documents de présentation, avec un sommaire, des titres et des sous-titres, le document sera plus lisible. Tout en intégrant des photos ou des images donnant une meilleure clarté. Cela peut être également des infographies pour mettre en avant des chiffres.

 

Généralement, un livre blanc est composé de 10 à 15 pages, ce qui représente plus ou moins 3 000 mots.

 

Attention au plagiat !

Comme tout contenu marketing, copier sur les concurrents ne rend pas service, en plus d’être répréhensible. Rappelons que l’expertise rend crédible et génère des clients.

 

La fin du livre blanc peut contenir un CTA (un call to action ou appel à l’action). Ici, il ne s’agit pas de faire de la publicité des produits (ou services), mais d’amener votre futur client à vous contacter.

 

 

 

Un livre blanc est un outil marketing afin d’orienter les futurs clients vers l’achat. Un guide démontrant l’expertise des entreprises sur un seul sujet : les projets, les valeurs, etc. En échange de la gratuité de ce document, les entreprises récupèrent des adresses e-mail pour entrer en contact avec les prospects. La rédaction du livre blanc doit être claire, agrémentée de photos ou d’infographie donnant confiance et gagner en crédibilité. 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0