· 

Quelle est la différence entre storytelling et copywriting ?

Dans la rédaction web, il existe deux méthodes pour rédiger des contenus marketing : le storytelling et le copywriting. Ces méthodes sont semblables. De ce fait, beaucoup de marques les confondent. Parce que ces deux méthodes sont utiles dans le business, voici un petit tour d’horizon des différences entre le storytelling et le copywriting.

 

 

Qu’est-ce que le storytelling ?

 

Le storytelling est une méthode pour raconter des histoires. Raconter l’histoire de la marque, l’histoire de l’entrepreneur. L’entrepreneur va s’en servir afin de conter le parcours qu’il a atteint pour proposer aujourd’hui son produit ou son service.

Pourquoi créer une marque ?

Pourquoi proposer ce produit ou ce service ?

En répondant à ces questions, la marque trouve un lien avec son client idéal. Celui-ci se reconnaîtra.

 

Le but du storytelling étant de toucher en plein cœur les futurs clients, de les émouvoir.

En amont, l’entreprise a travaillé sur l’identité du client préféré. L’entreprise sait ce qu’il recherche et quelle serait la solution à son problème.

 

Le storytelling reprend les cinq étapes du schéma narratif :

 

  • la situation initiale : le prospect a des difficultés,
  • l’élément perturbateur : le prospect ne trouve pas la solution,
  • les péripéties : le prospect n’a pas non plus les moyens,
  • l’élément de résolution : le prospect trouve enfin une solution,
  • la situation finale : le prospect s’est offert votre solution et se sent bien ! Il devient alors client.

 

La rédaction web utilise le storytelling essentiellement sur certains canaux : la page «A propos», les posts et les profils des réseaux sociaux, dans les pitch de prospection.

 

 

Qu’est-ce que le copywriting ?

 

Les rédacteurs web, spécialisés dans le copywriting, sont des copywriters. Ils utilisent également la méthode du storytelling. Leur force, c’est la vente. Trouver des mots percutants incitant le client à acheter ou à se diriger vers une autre action en rédigeant un CTA (Call To Action), par exemple, la validation du panier sur un e-shop, une inscription à une newsletter ou à un événement, prendre contact ou télécharger un freebie.

 

En plus du storytelling, le copywriter utilise quatre autres méthodes pour convaincre :

 

AIDA

 

  • ATTIRER le prospect avec une accroche,
  • susciter de l'INTERET pour qu'il continue la lecture,
  • provoquer du DESIR allant encore plus loin dans la démarche,
  • le prospect est passé à l'ACTION en cliquant sur le CTA.

 

PAS

 

  • présenter le PROBLEME de la cible,
  • AMPLIFIER la situation en démontrant ce qu'il va se passer si elle n'agit pas,
  • soumettre la SOLUTION et passe à l'action.

 

PASTOR

 

  • la technique PAS avec,
  • le STORYTTELING du prospect,
  • apporter des TEMOIGNAGES concrets afin de prouver l'efficacité de l’offre,
  • parler des bénéfices de l’OFFRE,
  • indiquer aux prospects, comment accéder à l’offre (REPONSE).

 

 

Avant / après

 

Bien souvent illustré par des photos de transformations, des témoignages pour montrer le résultat final par le biais de l’offre et de ses bénéfices.

 

Nous retenons ces techniques sur de nombreux supports marketing tels que : des landing page, des sites web au format one-pages, des pages produits, des fiches produits, des campagnes e-mailing, des posts et des profils sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Vendre des produits ou des services avec des fiches techniques, ne suffit plus. Il faut attirer les prospects grâce aux histoires. Le storytelling a envahi les médias sociaux. Le copywriting prend le relais pour convertir ces prospects en clients. Pour cela, il y a plusieurs techniques que l’on retrouve sur de nombreux supports marketing.

Écrire commentaire

Commentaires: 0