· 

Web3, c'est quoi ?

Nous rentrons progressivement dans la nouvelle génération d'Internet, le web3. Cette technologie basée sur des blockchains promet une décentralisation et la récupération de nos données. De nombreuses marques se voient déjà évoluer dans ce monde de réalité virtuelle. Mais il y a des défis à prendre en compte. Mais avant de développer ce point, voyons d'abord comment fonctionne le web3.

Le metaverse participe à la transformation digitale avec le Web3. Ce monde de réalité virtuelle va nous permettre de faire des rencontres business innovantes.
N'hésitez pas à partager l'article sur Pinterest grâce à cette épingle.

SOMMAIRE
 

  1. Qu’est-ce que le Web 3 ?
  2. Comment ça fonctionne ?
  3. Le Web 3 et le business
  4. Le Web 3 et la RGPD

 

Le web 3, c’est quoi ?

 

Un petit retour en arrière pour définir le Web1 et le Web2. La naissance du Web était la possibilité de créer des pages vitrines simplement pour informer les lecteurs. Ensuite, au début des années 2000, nous avons eu une évolution vers le Web2. Cette période marque également le début de la puissance des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

 

Ces plateformes permettent encore l’échange entre les internautes avec la création des réseaux sociaux. Ces géants ont en leur possession, les données de chaque utilisateur de façon centralisée. Ainsi, chacun avait notre identité et nos activités sur la toile.

 

 

Le terme de Web3 (au lieu de Web3.0) vient de Gavin Wood, co-fondateur d’Ethereum en 2014. Sa monnaie Ether étant la deuxième plus grosse cryptomonnaie derrière le Bitcoin.

Le Web 3 est le terme utilisé pour désigner la nouvelle génération qui succède le Web statique et le Web imposé par les GAFAM. Le futur de l'Internet promet une décentralisation afin d'être propriétaire et d'avoir le contrôle sur nos données grâce à la technologie des blockchains.

Web3 : comment ça fonctionne ?

 

Les GAFAM avaient chacun les données de leurs utilisateurs, web3 promet la décentralisation où chaque utilisateur aurait qu’un compte pour regrouper leur expérience sur le net.

 

L’utilisateur créé son propre espace, une blockchain dans laquelle il aura la possibilité aussi de pouvoir monétiser son contenu, de le rendre authentique.

Les réseaux sociaux sont propriétaires des contenus des créateurs et la troisième version du Web bouleverse les codes pour redonner aux utilisateurs ce qu’ils leur appartiennent, c'est-à-dire leurs données, leurs contenus.

 

Le Web3 est fondé sur des monnaies virtuelles.

L’utilisateur créé son économie avec des cryptomonnaies déjà existantes ou en créé une monnaie numérique dans sa propre blockchain (ou chaine de blocs). En créant du contenus virtuels, l’utilisateur participe au développement de la plateforme puisque ce ne sont plus les Google et Cie qui les génèrent. S’il suscite de l’intérêt, l’internaute sera rémunéré en cryptomonnaie.

 

Ainsi, le Web3 participe à l'économie virtuelle des créateurs.

« Le meilleur moyen de prévoir le futur, c'est de le créer. »

 

- Peter Drucker, consultant en management américain.
Comment pouvons-nous développer notre marque de façon décentralisée avec le Web3 ? Est-ce que les transactions avec la future monnaie sont vraiment sécurisées ?
N'hésitez pas à partager l'article sur Pinterest grâce à cette épingle.

Web3 et le business

 

 

Nous parlons beaucoup de Metaverse. Non seulement, c’est le nouveau « second life », en réalité augmentée, mais aussi l’occasion de réaliser du business sur le marché de l'innovation.   

 

Imaginez-vous dans Metaverse. Vous faites la connaissance des amis de vos amis virtuels et autour d’un verre, vous venez à parler de vos business et de l'entrepreneuriat. Telle une connexion sur LinkedIn, vous venez d’échanger avec vos clients potentiels...  

 

Est-ce le fruit de mon imagination ou le web3 ouvre la porte pour permettre de révolutionner le marché ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

Web3 et la RGPD

 

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des libertés), garante de la RGPD (Réglementation européenne Générale de la Protection des Données) en France, s’est saisie du sujet des blockchains dès 2018. Elle distingue trois types de blockchains pour des niveaux de protections différentes.

 

La CNIL ne peut pas aller à l’encontre des nouvelles technologies, mais veille à ce que le stockage et le traitement des données des internautes soient conformes à la réglementation européenne.

 

Toutefois, les données stockées dans une blockchain sont cryptées et garantissent l’anonymat.

La crise sanitaire nous a privé pendant quelques mois d’interactions avec la vie réelle et ceux qui nous entourent. Beaucoup se sont réfugiés sur les réseaux sociaux pour garder un semblant de sociabilité. Est-ce que cette situation a fait revenir à la surface le terme de Web3 et la création de Metaverse ? Pourtant, le Web3 est né avec la cryptomonnaie. Elle va également nous permettre d’évoluer dans un monde de réalité virtuelle où loisirs et marketing se mêleront pour élargir nos champs des possibles.

Et recevez des astuces sur la rédaction web et le référencement naturel. Elle sera dans votre boîte mails dès le 16 de chaque mois.


Valérie, rédactrice web et manager Pinterest - https://www.vbvariable.fr/

Article écrit par Valérie

Rédactrice Web - Manager Pinterest

vbvariable®️

 

Retrouvez-moi sur les médias :

Pinterest - LinkedIn

Écrire commentaire

Commentaires: 0